Braque du Bourbonnais

Utilisation de la retrempe

English version

Sachez d'abord que le sujet le plus consanguin marié à un sujet non apparenté donnera des produits absolument non consanguin. Pouvoir en un mariage ramener notre fameux coefficient F à 0, ça c'est une bonne nouvelle. Et si les 2 sujets sont très consanguins mais non apparentés, leurs produits auront aussi un coefficient F égal à 0.

La mauvaise nouvelle, c'est que dans le bourbonnais, ce sujet n'existe pas. Comme je vous l'ai dit, les chiens d'une race sont tous plus ou moins apparentés entre eux. Mais dans les races à faible effectif comme la notre, cette parenté n'est pas très éloignée. Au mieux elle remonte aux années 70, quand Michel Comte s'affairait à faire ressortir le sang bourbonnais en travaillant en consanguinité poussée. Si vous voulez vous en convaincre, envoyez-moi les pedigrees de vos chiens, je remonterai leur généalogie jusqu'à Rasteau/Pyrrhus.

Si vous êtes prévoyant, vous aurez pris soin de repérer depuis quelques années un éleveur ami qui fait de beaux chiens peu apparentés aux vôtres.

Et si vous vous apercevez que tous les élevages, ayant pris des saillies au même male, sans discernement, sont étroitement apparentés? Où donc allez-vous chercher cette retrempe? Nous avons connu cette situation au début des années 90, quand on trouvait « Uno du Rocher des Jastres » et « Extra du Pontelle de Maicou » dans tous les pedigrees.

Nous allons voir de quelles manières on a tenté de résoudre le problème...