Braque du Bourbonnais

Adieu Iznogoud (Indy), par Jean-Marc Tinti

"Iznogoud" nous a quitté le 13 juin 2006 à l'age de 14 ans.

Pour ceux qui ne l'on pas connu cette disparition, bien que navrante reste dans la normale des choses de la vie,mais, pour ceux comme nous qui l'on côtoyé, elle prend une ampleur considérable !

Le oui dire, veut qu'on dise souvent de son compagnon qu'il est le meilleur et qu'il est sans doute le 'chien d'une vie'.

Pour"Indy"surnom de"Iznogoud", pour les intimes, cet adage est non seulement effectif mais transcende tout ce que l'on peut imaginer en termes de courage, affection, amour et compétences.

"Indy", a en effet perdu une de ces pattes avant à l'age d'un an, un tireur fou l'a grêlé de plombs ce qui a eu pour conséquence l'ablation de sa patte avant droite.

Cependant, comme je l'évoquais précédemment, rien ne pouvait entamer les qualités hors du commun de ce chien, non seulement il récupéra, mais mieux encore il devint "un véritable et talentueux chien de chasse ".

C'est avec maestria et sur ses trois pattes qu'il arpentait les bois et forêts, ne laissant aucune place à la médiocrité, ni dans sa quête, ni dans sa réussite du trouvé de gibier.

Ce chien reste et restera une figure importante et imposante pour nous maîtres et utilisateurs de 'braque du Bourbonnais".

Aujourd'hui je lui rends cet hommage empreint de deux sentiments, le premier est celui d'un ami sur le tard, qui regrette de n'avoir pu le connaître plus tôt et profiter avec connivence de ses fabuleuses facultés et l'autre est celui de l'ami peiné, qui essaie de soutenir la famille propriétaired'"Indy".

Je pense que nous nous associons tous, pour transmettre notre compassion, notre estime, notre amitié, à la Famille "NEGRO".

JMT